ASPHALTE

Le forum des passionnés d'automobiles sportives, anciennes et d'exception.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue

Aller en bas 
AuteurMessage
G.T

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 36
Localisation : 60 sud

MessageSujet: Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue   Ven 31 Aoû - 20:36

Déjà on commence comme ça : vous ne trouverez dans ma famille aucune, je dis bien aucune raison de vous ébahir. Personne de glorieux, ou à la destinée fantastique. Non, d'autant que je puisse remonter, rien que du lisse, du "dans les clous".

N'empêche que je vais vous parler de mon grand-père, Maurice, aujourd'hui défunt.

Maurice était mécanicien en province, dans un petit pays nivernais, pas très loin de Cosne d'ailleurs.

On parle d'une époque où le moteur Diesel était surtout bon pour les poids-lourds, l'électronique limitée au poste à transistor, où on savait tenir un tournevis et où on travaillait à l'oreille. Oui, je vous parle des années 50 et 60.

Déjà, voyons ce qu'était Maurice...
Maurice était une tête brûlée. Oui m'sieurs-dames, et il ne me botterait pas le cul pour écrire ça. D'abord il a traversé la France sous l'occupation, de la Nièvre à Lorient pour aller chercher son frère, naturellement sans Ausweiß mais aussi avec une mitraillette. Faut dire que la paperasserie c'était pas vraiment son fort.
Après, il a été envoyé au STO. Naturellement il s'est évadé.
Et enfin, une fois que la paix a éclaté, il a rien trouvé de mieux à faire que de s'engager pour l'Indochine sur un pari. Déjà ça vous classe le bonhomme dans les durs à cuire, je crois.

Revenons aux années 50-60.
C'est ce qu'on appelle les 30 glorieuses. La motorisation de masse avance lentement, on passe de la mobylette à l'automobile. Maurice, mécano donc, ouvre son garage dès la fin des années 50 si ma mémoire est bonne.
Toute une génération de véhicules passera dans son atelier, que de la voiture de série. Pas question de compétition. Anyway personne ne court et y'a rien pour courir non plus, c'est vite fait.

A l'époque, la mécanique faisait vivre son homme, et puis on était un peu artiste... Ou plutôt le prince du tumulte, puisqu'il pouvait le déchaîner et également le faire taire. Maurice a rapidement eu un réfrigérateur et un téléviseur. Luxe suprème, il a même eu un pont.

A la campagne, c'est pas parce qu'on était mécanicien automobile qu'on avait peur dès qu'on avait plus de 4 cylindres. Les agriculteurs se mécanisaient, et à cette époque du tout mécanique, il n'y avait pas grande différence. De même, il n'était pas rare que le transporteur local vienne le chercher, parfois en pleine nuit, pour dépanner un bahut en carafe. C'était ça, l'époque glorieuse.

C'est également sa voiture personnelle qui, un temps, servit de corbillard. Une bonne vieille 404 commerciale, blanche.
Rien que sa liste de voitures est représentative de l'époque : 403 commerciale, 404 commerciale puis familiale, 504 TI (montée à 250,000km à l'époque où ce n'était pas si courant tout de même, changement de moteur puis revendue), 504 TI automatique, puis 305 Diesel.
Sa fidélité à la marque sochalienne n'est pas seulement due à son statut d'Agent, mais également au fait que jusqu'à récemment, la firme était une boutique de techniciens. Le design n'était pas si important, seule la technique comptait, ce qui explique leur confortable fiabilité et le fait que les gens qui les concevaient pensaient "comme lui".

Mécanicien également par passion, Maurice. Il se rendait régulièrement au Salon, et sa dernière voiture (la 305 donc, achetée d'occase en 89) avait eu droit, comme les autres sans doute, à une customisation (aujourd'hui on dirait tuning, mais Maurice c'était propre comme si c'était monté d'usine), longues portées Cibié dans la calandre et moumoute bleue (assortie à la voiture donc).

Comme tous les gars de son époque, il aimait la mécanique. Mieux, il était la mécanique. Capable de diagnostiquer n'importe quoi à l'oreille. Même bourré, le diagnostic était fiable d'ailleurs Smile et comme tous ceux de son époque, il haïssait l'électronique, sombre boîte noire, nid à emmerdes qui te plante sur le bord de la route, bon pour la dépanneuse. Pour lui, la valise ça servait à mettre les fringues quand tu partais en voyage. Le terme même de valise de diagnostic devait lui décoller les tatouages.

Mine de rien, il a engendré une lignée de graisseux, puisque deux de ses fils furent mécaniciens (même s'ils n'exercent plus), ainsi que mon frère (pareil). Faut croire que j'ai évolué, puisque j'ai choisi l'électronique (mais je suis quand même branché par les systèmes embarqués, comme quoi...). Et mine de rien, même retraité, il connaissait le marché, ce bougre ! La 405 SRI ? "Belle bagnole, marche bien... Mais se vend comme un cercueil à deux places !" (entendu en 1989 également).
Une autre ? "le Diesel, c'est l'avenir" (1992 de mémoire). Mon frère et moi étions surpris, on n'y croyait pas. D'ailleurs on se pose la question encore aujourd'hui : prophétie ou dernier refuge d'un anti-électronique (le Diesel était alors le dernier bastion du tout mécanique) ? Aucune idée, mais il serait sûrement content de savoir qu'il avait vu juste, le bougre... Même si c'est blindé de silicium.

J'ai pas beaucoup de photos de lui, celle-là me plaît beaucoup. Souvenez-vous, y'avait une époque comme ça :
Années 60 ou 70, à l'entrée de son garage. A côté, il s'agit de sa femme, qui tenait les comptes. Notez le tableau Michelin pour les gonflages. La cotte et le clopiau sont de série. Ah oui, à une époque aussi on pouvait fumer sans être considéré comme un pestiféré ou un crimilel.


Edition pour une petite modif : "toute une génération de véhicules passera, c'est quand même plus correct. Ca m'énervait beaucoup.


Dernière édition par le Dim 2 Sep - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.205d.com/
Comoona

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 31
Localisation : Goudargues (30)

MessageSujet: Re: Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue   Ven 31 Aoû - 22:45

Franchement moi je dis Chapeau ! cheers
C'est un beau récit vivant et c'est important je trouve de ne pas oublier l'histoire de ses grand-parents.

Moi je connais quelques histoires sur la vie de ma mamie (encore là bien heureusement Very Happy ) mais pas assez et c'est pourquoi (ça fait déjà un petit moment que j'y pense) je voudrais lui faire faire comme une sorte d'interview sur sa vie un de ces jours. Very Happy
La dernière fois déjà, je me suis permis de scanner pas mal de vieilles photos d'elle et j'adore ces photos Very Happy
Celle ci de tes grand-parents est génial je trouve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://comoona.googlepages.com
G.T

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 36
Localisation : 60 sud

MessageSujet: Re: Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue   Ven 31 Aoû - 23:03

Comoona a écrit:

Celle ci de tes grand-parents est génial je trouve !
Ouais, je trouve aussi qu'elle représente bien ce qu'était un bouclard de province ("province" sans connotation péjorative, j'en viens et j'y vis d'ailleurs) à l'époque.
Merde, c'était y'a pas si longtemps... Maintenant c'est marbre et costards-cravate Sad
(Si vous voulez, je peux vous recommander mon garagiste habituel et ami, une bonne taule pas chère en plus).
Récit vivant, mouais... Je l'ai connu sur la fin, plus ou moins retraité (vivant à côté du garage tenu par son fils... Ca le démangeait parfois, alors il se grattait Wink ), pas de bol : Maurice est décédé le 14 février 1997. Pile le jour où Prost signait pour les moteurs Peugeot.

D'ailleurs j'ai oublié de dire : outre le pont, outil fort peu courant à l'époque, il avait aussi le téléphone. Et mine de rien, tout le monde l'avait pas encore. Surtout pas d'ailleurs, le retard des télécoms ne sera comblé qu'au cours des années '70. Mes grands-parents paternels, décédés au début des années '80 (me rappelle plus les années) ne l'ont jamais eu par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.205d.com/
sebalex

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 27/08/2007
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue   Ven 31 Aoû - 23:59

C'est une belle histoire tres bien racontée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passivite.free.fr
Alain
Alain
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue   Sam 1 Sep - 2:15

J'ai adoré lire cette histoire, c'est "vrai" tout simplement.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asphalte.max2forum.com
Sophie

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue   Sam 1 Sep - 15:46

Belle histoire, c'est très touchant Very Happy

Mes seuls souvenirs de grands parents sont, du coté de ma mère, un gentleman comme on n'en croise plus, capable de construire un moteur avec 3clous et 2 feuilles de papier, qui a commencé au plus bas, a balayer les ponts (de bateau hein), et qui a fini dans les bureaux de design à concevoir les moteurs de la marine. Du coté de mon beau pere, je ne me souviens que d'un invalide de guerre, qui n'avait plus toute sa tête, qui avait passé la 2de guerre mondiale dans les sousmarins, est passé par les camps de prisonniers, et a survecu a la mort en se cachant sous le plancher de la barraque, avec ses copains, qui n'en sont pas revenus en fin de compte.
Je n'ai jamais eu le temps de poser de questions à mon grand pere maternel, il semblait trop grand et intouchable à l'époque ou il était en vie, ou j'avais peut etre peur de paraitre minable à comparer ma vie à la sienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G.T

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 36
Localisation : 60 sud

MessageSujet: Re: Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue   Dim 2 Sep - 11:46

Salut !

Sophie a écrit:
ou j'avais peut etre peur de paraitre minable à comparer ma vie à la sienne...
Alors là Sophie, je crois que tu faisais une erreur à penser ça.
Je crois que les anciens, dans leur majorité, ne peuvent que déplorer notre époque, à penser que eux, quand ils avaient 20 ans c'était pas comme ça que ça se passait, et qu'ils vivaient bien (la preuve, c'est qu'il y ont survécu).
Après, t'as toujours le "vieux con réactionnaire" qui dira que c'était mieux avant, époque déphasée, bande de larves, et ainsi de suite.

Ton grand-père, tout comme le mien d'ailleurs j'en suis sûr, devaient être assez désabusés devant les problèmes qu'on a pu rencontrer et qui n'existaient pas à leur époque, radicalement différente de la nôtre. Et encore, Maurice a raté le meilleur, là il aurait pu s'arracher les cheveux à voir ça... Si vous voulez, je vous raconterai "son" mai 68.

Objectivement, si on voulait comparer, sûr qu'on trouverait des trucs mieux et des trucs pires. Après, pour faire le total et voir si c'était vraiment mieux ou vraiment pire... ce serait assez casse-gueule comme exercice Smile

Et puis zut, peut-être qu'on aura nous aussi une époque où l'effort sera récompensé, où les meilleurs prendront du grade (j'avoue que je suis sceptique, si je considère ce que j'ai vu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.205d.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Archéologie : histoire condensée d'une époque révolue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASPHALTE :: Entre nous :: Troquet-
Sauter vers: